Limoges / Angers / Limoges

Un joli 600 pour clôturer cette année de pré-qualif. On voulait voir du pays, et nous n’avons pas été déçu. Jérôme du RCA ne nous a pas épargné. Nous étions 19 randonneurs dont Steeve Mangeon himself qui s’est décidé à m’accompagner. Avec le 400 accompli la semaine dernière, la stratégie est simple et clairement définie : je suis capitaine de route et Steeve est mon pilote. Nous prévoyons 2 grosses journées entrecoupées d’une nuit réparatrice à l’hôtel. Les conditions météo s’annoncent parfaites pour cette première journée avec un vent de côté plutôt favorable. Après avoir donné quelques consignes, Jérôme nous libère à 6h00 du matin. Départ groupé et guidé pour sortir de Limoges.

dav

sdr

 Un gars prend le large dès le départ. Cela nous semble suicidaire mais le type à l’air costaud. Derrière nous constituons rapidement un petit groupe de 5. Steeve imprime le tempo et au bout de quelques km notre compagnon solitaire reviens sur nous par l’arrière après avoir fait fausse route. Nous sommes donc 6 et le resterons jusqu’à Angers. Dans ce groupe il y a Mathieu un jeune randonneur qui vient de la Réunion, Gilles le plus expérimenté qui force le respect avec, excusez du peu, ses 8 PBP au compteur, Olivier d’Angoulème avec son Willier de l’espace, Christophe un coursier Ufolep de Périgueux et Steeve Machine qu’on ne présente plus. Les relais s’organisent et tout le monde tourne. Christophe a du mal à réguler son tempérament et prend des relais trop appuyés. Cela désorganise clairement l’allure du groupe. C’est un peu dommage car nous avons un bon groupe pour avancer correctement en s’économisant.

sdr

sdr

Une superbe journée estivale se profile et il  va même faire chaud. Nous arrivons à l’Isle Jourdain (pas celui du Gers) au premier contrôle. C’est la foule des grands jours, nous tombons en plein dans un rallye de Ferrari. Nous avons parcouru 76 km en 2h45. Arrêt express, nous n’appartenons pas au même monde et tout ce brouhaha nous invite à reprendre la route. Steeve est fan des voitures rouges et le fait savoir au comptoir du bar !

dav

dav

sdr

dav

Le relief s’efface petit à petit et laisse place à de vastes horizons. Nous arrivons avant 12h00 à Thénezay dans les Deux Sèvres. 166 km et 30 km/h de moyenne. 20 minutes d’arrêt à la supérette du coin pour se refaire la cerise. Christophe trépigne mais il faut prendre le temps de bien se ravitailler car la route est encore longue.

Côté navigation, nous sommes pour la plupart tous équipés d’un GPS. Mais le road book établi par Jérôme reste précieusement a porté de main. Mathieu, le randonneur Réunionnais a même 2 GPS et la bonne vieille carte papier !

sdr

 Nous avançon en direction de Neuil les Aubiers. L’allure est supérieure à 30km/h. Steeve me surveille et me protège au maximum. Dès que je mets le nez à la fenêtre, le voilà qu’il me dépasse pour prendre un relais. Pour le moment les sensations sont bonnes. Et je n’éprouve aucune douleur, ni au postérieur ni aux genoux.

dav

Arrivé à Neuil Les Aubiers à 14h15 après 226 km parcourus. Nous sommes au paradi. Le salon de coiffure l’Eden nous ouvre ses portes pour faire le plein d’eau !

sdr

sdr

dav

Dernier tronçon avant Angers. Le doyen du groupe est malmené dans les bosses. il nous invite à partir sans lui. Cela est tout bonnement inenvisageable de se passer d’un cyclo aussi expérimenté que lui. D’une part il participe activement à la progression du groupe et d’autre part sa présence rassure. Avec un gars qui a fait 8 PBP….il ne peut pas arriver grand chose !

Nous sommes en Anjou et j’aperçois pour la première fois des vignes.

dav

Il fait très chaud et nous nous arrêtons au Supermarché de Thouarcé. Il reste moins de 30 km avant d’arriver à Angers. On achète des boissons fraîches, du Yop, des petits saussiçon, du pain d’épices et des spéculos…bref on doit recharger les batteries !!!

dav

Notre groupe se dissout dans une bosse à la sortie du village. Nous faisons fausse route. Demi tour et une petite chasse s’organise pour revenir sur Olivier et Gilles. Nous les retrouvons aux portes d’Angers. Nous traversons la Loire. Le château est impressionnant et nous nous faufilons à travers la circulation pour atteindre le Vélodrome. Il est 17h20 et nous avons accompli pratiquement la moitié du brevet (294 km).

dav

dav

Le RCA nous accueille au vélodrome. ça fait du bien au moral. Sandwichs et boissons fraîches offerts par la maison. Je suis ravi car je retrouve Jean-Claude Chabirand et son épouse Nicole. Des randonneurs qui roulaient en tandem avec mes beaux parents et que j’ai rencontré lors de mon premier PBP en 99.

dav

dav

Nous repartons avant 18h après avoir remercié les membres du RCA. Nous sommes 8 maintenant avec 3 autres randonneurs qui ont commencé le brevet à Nueil. Olivier est reparti avant nous. A la sortie d’Angers, 1 des 3 randonneurs crève. Nous continuons avec Christophe, Gilles et Mathieu. Steeve est aux commandes et nous assistons à un One-man-show ! Il est déchainé. Il nous reste 50 km avant la fin de notre journée et Steeve entend bien finir sur un gros tempo. Le compteur décent rarement sous les 35 km/h alors qu’il assure les 3/4 des relais. Soupe à la grimace pour ma part…

dav

dav

Voici enfin Saumur au km 343 terme de notre première journée. Nous ne roulerons pas de nuit cette fois-ci. Nos compagnons plus courageux poursuivent leur route. Nous nous remercions mutuellement d’avoir partagé cette première partie du brevet et leur souhaitons bonne route.

Direction la cafétéria pour recharger les batteries !

sdr

dav

Après une pause de pratiquement 10h, nous repartons au petit jour à 5h20 en direction de Roiffé pour pointer avant la fermeture du contrôle.

mde

Que c’est dur de remettre la machine en route. Et il ne faut pas chaumer pour arriver avant 6h16. Le vent est défavorable…ça augure une rude journée ! La boulangerie est fermée, nous prenons une photo devant le panneau et filons vers Loudun pour prendre un bon petit déjeuner chez Jennifer !

dav

sdr

sdr

Il fait froid et nous quittons Loudun en direction de Chatellerault. Steeve branche le 52 et gère les montées en souplesse. Je ne suis pas à l’aise et reste bloqué dans sa roue. Ce schéma va perdurer toute la journée ! il s’accorde à peine 1 minute de répis lorsque je daigne le relayer 1 fois tous les 10 km !!!!

Nous retrouvons les 2 Cadurciens à Chatellerault. Il est 9h00, nous sommes au km 422 et nous roulons à 28 km/h de moyenne. Ambiance sympathique au bar ou Steeve commence sa cure de coca. Notre carte de route suscite comme d’habitude beaucoup d’étonnement et de questions. Nous avons l’habitude mais je dois avouer avec satisfaction que nous recevons beaucoup d’encouragement.

Après 15 mn d’arrêt nous repartons après quelques hésitations en direction de Le Blanc dans l’Indre. Nous doublons deux cyclos d’Aurillac. L’un s’accroche à notre porte bagage. Il roule avec son père. ça me rappelle des souvenirs de 2015 ! Le mot s’accroche est justement choisi..car Steeve est survolté ! Le coca lui donne des ailes. Impossible de lui prendre un relais. Il assume tout seul les 50 km à parcourir jusqu’à Le Blanc. Je me cache dans sa roue..il n’ y a rien d’autre à faire. Le rythme est bien régulier et il n’y a pas de temps mort. On s’arrête à l’ombre à moins de 10 km car la température monte d’un cran. Il fait soif !

sdr

dav

sdr

Nous arrivons à 11h20 à Le Blanc au km 473. Nous avons parcourus 144 km depuis ce matin. La moyenne passe sous la barre de 28 km/h. Il fait très chaud et la terrasse du Bar la Civette fait bien l’affaire.

dav

25 mn d’arrêt et 2 cocas plus tard, nous repartons en direction d’Azérable. Le temps devient lourd et nous fonçons têtes baissées vers ces gros cumulo nimbus ! Les passages dans les bois sont rafraîchissants. Et l’orage commence à gronder lorsque nous rentrons à St Benoit du Sault.

dav

dav

dav

La pluie tombe peu avant Azérable, ça me fait un bien fou, c’est rafraîchissant et ça ne dure pas longtemps. Nous nous arrêtons une nouvelle fois au point de contrôle pour boire un coca. Steeve prend la place du chien.

sdr

Dehors ça gronde de partout. On va s’en prendre une. Peu importe il faut rentrer et nous sommes bien décidés à jeter nos dernières forces dans les monts d’Ambazac. Nous avons une chance inouï car nous passons juste en bordure de l’orage. La route s’élève et je monte à ma main. Steeve prend quelques longueurs et m’attend pour relancer en haut des bosses. Nous retrouvons Jérôme au panneau de La Jonchère. Il lutte depuis la veille car il ne peut plus s’alimenter.

sdr

La pluie se met à tomber et nous enfilons nos vestes. Nous doublons jérôme à Ambazac. Les talus sont délicieux ! Voici enfin le panneau de Limoges. Une tape dans le dos de Steeve que je remercie chaleureusement pour sa débauche d’énergie tout au long de ces 2 jours.

sdr

Facile de rallier le parking de la clinique car Jérôme a même balisé la traversée de la ville. Au top l’organisation !

C’est fait il est 17h20 et le 600 est bouclé. Nous avons effectué 270 km le second jour à 27,7 km/h de moyenne. La fatigue s’installe et Steeve commence à accuser le coup. il faut dire qu’il n’ a pu guère bénéficier de mon soutien mais c’était le deal ! Le fait de se retrouver tous les 2 à rouler dans la pampa nous a rappelé nos chevauchées de 2007 ! De bons souvenirs. Enfin c’était vraiment sympas de former ce groupe jusqu’à Angers. Et encore merci aux membres du RCA qui nous ont accueilli au Vélodrome. Vivement 2019 !

2 réflexions au sujet de « Limoges / Angers / Limoges »

  1. Chouette récit, qui donne envie de partager de l’intérieur cette belle aventure ! Bravo à tous, c’est très impressionnant !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *