Catégorie : Brevet

Ultra Bike Lozère 500 km – Etape 2

Après cette première étape musclée, c’est groggy et le ventre rassasié de pizzas que nous nous réveillons dans une chambre d’hôtel cosy à Langogne. Une pensée pour un participant qui a dormi sous la Halle alors que le thermomètre affiche tout juste 2 degrés ! Pas de petit déjeuner à 6h00 du matin…donc 3 morceaux de pizza feront l’affaire ! 6h40 nous sortons de l’hôtel bien décidé d’en finir avec cet Ultra Bike. Le ratio km/deniv est plus sévère que la veille….Direction le Mont Lozère, Les Cévennes, les gorges du Tarn et les Causses !



Ultra Bike Lozère 500 km – Etape 1

Cette boucle me fait rêver depuis 1 an et nous sommes enfin au départ malgré toutes ces incertitudes… Surprise, Mathieu m’accompagne au dernier moment. Ca me fait plaisir car je sais qu’on va partager un bon moment ensemble et à 2 nous serons plus forts pour se frotter au 500 km des routes pentues et sauvages de la Lozère concoctées par Hors Traces Aventures. Ici on ne triche pas…on joue du dérailleur et comme dit Stromae « quand y en a plus…et ben y en a encore ! ». A travers l’Aubrac, la Margeride, le Mont Lozère, les Cévennes et les Causses nous sommes envoûtés par cette nature profonde. La trace est sublime, un savant mélange de routes pittoresques, agréables et exigeantes. Mathieu à raison…c’est dur mais on ne voit pas le temps passer. Et c’est bien là l’essentiel, ouvrir une parenthèse pour se déconnecter du quotidien et sentir cette nature vous toucher au plus près. Allez on y va…La Lozère, embarquement immédiat !



Fournaise Landaise

Dernière ligne droite pour la qualification au PBP…et question lignes droites nous avons été gâtés ! je ne sais pas si la chaleur et la monotonie du parcours ont été effacés par le reflet du soleil couchant sur la forêt landaise ou bien par ce repas improbable partagé dans un casino à 1h00 du matin…Une chose est sûre, ce 600 marque la fin de la campagne des BRM et l’obtention du dernier sésame pour participer au Paris Brest.



400 de Cahors

Un pas de plus vers la qualification au PBP. Le 400 marque le début des sorties nocturnes aussi excitantes qu’inquiétantes…car il faut passer la nuit sur son vélo coûte que coûte ! Nous sommes encore loin de la pâtisserie qui nous attend au mois d’août et le menu est copieux ce wk…je vous livre la recette Quercynoise du 400 : prenez 32 cyclos aguerris, verser quelques gouttes de pluie, ajoutez une bonne dose de vent défavorable, agrémentez le tout par une équipe de bénévoles dévouées, remuez pendant toute la nuit à la lueur des loupiotes et vous obtiendrez le 400 de Cahors !