4 garçons dans le vent !

Ce samedi 30 mars marque le début de la campagne des BRM 2019. La course à la qualification pour Paris Brest Paris se ressent. Grande effervescence sur la place Luctérius, pas moins de 80 randonneurs participent au brevet de Cahors. La feuille de route indique 200 km pour 1700 m de dénivelé sur un circuit bien équilibré. Côté météo du soleil mais une amplitude thermique de 20 °C et un bon petit vent d’autan à la clef…ça pourrait être pire alors on ne va pas se plaindre !

Rendez vous fixé à 7h15 avec Fabien qui est lui aussi pré-inscrit au PBP. Je retrouve quelques Caussadais dont Jean Claude Bertelli.

A 7h30 pile poil, les responsables de Cahors Cyclotourisme nous libèrent. Et dès le départ…ça frissonne le long de la vallée du Lot ! Le compteur indique tout juste 2°C. Rapidement Fabien et moi nous nous portons devant pour imprimer le tempo à 28 km/h. Un groupe se forme et il en sera ainsi jusqu’au pied de la première bosse de la journée.

La côte de Guillot écrème le paquet. Nous escaladons à bonne allure sans vouloir distancer nos compagnons. Il fait beau, le vent est maintenant de côté plutôt favorable lorsque nous atteignons Lauzès. Le premier contrôle est fixé à Labastide Murat point culminant du brevet (450 m). Nous arrivons à 7 et prenons le temps de tomber les couches de vêtements. Les randonneurs arrivent au compte goutte et la boulangerie est prise d’assaut. Fabien se bat avec la fixation de sa sacoche qu’il étrenne sur ce brevet…Il est 9h00 et nous avons accompli 37 km.

Nous repartons avec un groupe. Joachim Murat joue au bénévole et nous indique la route à suivre !

Le vent commence à bien souffler. Nous le prenons de côté mais dans quelques km nous pourrons hisser la grande voile en direction de Gourdon.

J’imprime le tempo et nous nous retrouvons à 3 dans la bosse de Séniergues. Notre nouveau compagnon arbore les couleurs de Montauban (MCF82). Il prend des gros relais un peu trop appuyés à notre gout. Nous roulons à 35 km/h et lui passe à 40 ! La route est encore longue même si les conditions sont favorables, il faut garder des forces pour affronter le vent lors des 60 derniers km.

Nous traversons le tour de ville de Gourdon encombré par la circulation. C’est jour de marché.  La sacoche de Fabien glisse sur le côté. Il doit de nouveau s’arrêter pour équilibrer le chargement. De mon côté ma sacoche arrière Apidura est bien en place.

Peu avant le second contrôle situé à Cazals, nous rattrapons quelques randonneurs partis avant nous de Labastide Murat. Sous nos yeux se produit une chute de l’un d’entre eux. Pas de bobos mais comble de malchance le cintre du vélo de son collègue percute le hauban arrière de son cadre et le brise tout net. Le brevet s’arrête à Cazals pour lui. Il est 10h30 nous avons accompli 88 km à 29,5 km/h de moyenne. Arrêt 10 mn, nous pointons et remplissons les bidons.

S’ensuit une succession de toboggan durant 10 km pour atteindre Frayssinet le Gélat. Nous connaissons bien la route avec Fabien puisque c’est le même itinéraire que le Tour du Lot (non officiel !) que nous avions effectué ensemble il y a quelques années. Nous doublons un gars de Bergerac qui arbore le maillot Randonneur France. Il s’accroche à nos roues et commence à prendre des relais. Nous sommes donc maintenant 4 et nous le resterons jusqu’à Cahors !

Nous traversons Fumel et la route devient moins intéressante. Beaucoup de voitures et de longues lignes droites. Il est 12h20 lorsque nous pointons à St Sylvestre dans le Lot et Garonne au km 137. Nous nous arrêtons 15 mn à la boulangerie avant d’attaquer le dernier tronçon de ce brevet.

Nous traversons le Lot et nous virons à bâbord…face au vent. Plûtot de 3/4 face et moins violent que je ne l’imaginais. Les relais passent bien et nous remontons sur le plateau du Quercy Blanc via Tournon d’Agenais. Il fait bon, 22 °C. Les pruniers sont en fleur.

Notre compagnon de Bergerac peine dans les talus et le sociétaire du MCF 82 commence à sentir la fatigue. C’est la première fois qu’il réalise 200 km. Nous maintenons une bonne allure en veillant à bien rester groupé. Fabien ne présente aucun signe de fatigue…comme à son habitude. Il en garde sous la pédale car demain Monsieur est meneur d’allure au Marathon de Montauban…no comment ! De mon côté tout va bien (sauf la bonne crève que je traîne depuis 2 j !!!). Je suis bien posé sur ma selle. Le genou ne m’embête pas. Je tourne avec des gels à base de pâtes de fruits Lucien Georgelin et des gommes Stimium. Aucun coup de barre.

Nous croisons la sortie des triathlètes dans la côte du Cluzel. ça sent bon l’écurie. Il est 14h50 lorsque nous arrivons à la Barbacane. Nous avons réalisé le brevet en 7h20 dont 6h45  de vélo (soit 35 mn d’arrêt). Le club de Cahors nous accueille avec boissons et gâteaux. Premier brevet passé sans encombre malgré une bonne crève. Place à la récupération et rendez-vous dans 15 j pour le 300 !

2 réflexions au sujet de « 4 garçons dans le vent ! »

  1. Pas de Lucien Georgelin ni de Stimium dans la musette, mais de bonnes tranches de pain aux fruits secs de la boulangerie Maison Guihlem à Saint Sylvestre…à retenir pour de futurs brevets ! 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *