Gignacsberg !

Un air de classique et une ambiance de Flahute à la Bicicleta ce premier wk de mars…des raidars, des routes de chèvres, la goutte au nez, de la rillette de canard et de la Kwaremont qui coule à flot…bienvenue à la Calesberg et Gignacsberg…premier volet de la saga Bicicleta 2022 !

Il fait froid ce dimanche matin dans les bas fonds de Souillac mais nos cœurs se réchauffent juste à la vue de la façade de la Bicicleta. Cédric gare le Caddy et direction le comptoir pour un jus bien serré…Céline et Romuald sont aux ptits soins pour la 15aine de vaillants qui osent relever le défi ! Carole bien échauffée de la veille fait sont apparition, bien décidée à remettre le couvert….parcequ’hier c’était la Calesberg ! Aujourd’hui direction le Nord, direction Gignac pour goutter aux Bergs du coin !

9h09 (les Lotois se font attendre!!!), Romuald nous libère après quelques explications sur les 2 secteurs gravel…Là 2 écoles s’affrontent : les graveleux en pneu de 38 et les routiers en 25 ! Chacun son choix et cette belle équipe file à l’assaut des 15 côtes répertoriées par le GPS. Dès la première bosse, les gars se font la malle…les gars de Montplaisir évidement ! Derrière Carole mouline sur son Croix de Fer et nous dit à plus tard ! Passage devant la belle église de St Etienne. On s’affole pas et déjà le premier secteur Gravel arrive. Les gars se font moins plaisirs sur les chemins et certains ont filé tout droit ! La prochaine difficulté pique au mollet…Limejouls, vous connaissez ? Et bien nous on peut dire oui maintenant ! Superbe bosse avec des lacets qui rappelle les Pyrénées. Maud tire la langue avec son 42 !

Nous arrivons à Eybenes…il y a des traces partout, le GPS s’affole…c’est à droite ou à gauche ? Les 2 mon capitaine sauf qu’à gauche nous y repasserons dans 3 h ! On enchaîne avec la cote de Barbeyroux puis la longue montée vers Lavayssière. On domine sur les crêtes, la vue est dégagée et le vent du Nord bien présent. Les petites routes sont magnifiques.

Au pied de la côte du Dariben, voici nos gaillards de Montplaisir qui nous reprennent. L’ambiance est bonne et le coup de pédale aérien ! Au loin nous apercevons Carole qui connaît le coin comme sa poche ! Au croisement du second secteur Gravel des Junies, on croise le peloton des chasseurs, en file indienne, au volant des 4×4. Superbe chemin…j’adore !

Nous arrivons sur le plateau de Gignac et qui voilà…nos gars de Montplaisir en plein atelier réparation ! vous connaissez l’histoire du lièvre et de la tortue…

Gignac est en vue, je revois Manu Chao, Thiéfaine, la Rue Kétanou…et je suis planté dans ce talus qui nous mène au moulin de Gignac ! Ravito à gogo, l’équipe de la Bicicleta est en place…et là c’est pas du Tricatel ! On se régale, on refait les niveaux et on papote ! On est bien mais il faut repartir…on est pas d’ici et la moyenne flirte avec les 18 km/h !!!!

On reste sur le plateau, au beau milieu des parcelles forestières. Ce plateau est un mal plat, irrégulier, rugueux, toujours en prise…

On attaque le mur de Peyrelevade et juste en bas passe l’équipe de Montplaisir. Cette fois, on ne rattrapera plus les gaillards ! Les bosses sont plus longues maintenant et il fait bon. Romuald nous fait tourner en rond…ça serait dommage de rater un berg ! Retour à Borrèze et Maud sent bien que l’on va monter par la carrière…tout la haut…bonne pioche !

Encore 4 talus à escalader, on y arrive petit à petit. Changement de vélo pour Maud et Cédric qui ont les mêmes côtes…pratique pour passer du 42 au 38 ! On se faufile au beau milieu de superbes maisons de pierres.

Encore 15 km et le GPS nous dit tourne à gauche aux portes de Souillac. La dernière friandise s’appelle Le Soulage…Effectivement une fois le GPM franchi nous sommes soulagés de plonger sur Souillac par la grande et belle Nationale 20 !

6h de vélo, 111 km et 2300 m de déniv…mon royaume pour une bière ! Les Gaillards sont là, solides sur leurs appuis ! Collation à l’ancienne…rillette, cabécou, Kwaremont…On refait la classique, bien calé sur la banquette. Le soleil tape sur la verrière, l’ambiance est extra !

C’était top, un parcours bucolique et solide. De la vraie rando comme on aime. Toujours bien reçu à la Bicicleta, ne changez rien…on adore !