Hommage à Steeve

Steeve, mon pote,

il est impensable d’imaginer ton absence parmi nous…et pourtant dimanche prochain le peloton partira sans toi. Ce lundi 26 novembre résonne comme un coup de massue, un choc incompréhensible. Tu as décidé d’affronter seul cette ultime ascension et malheureusement tu y es parvenu…J’aurais tant souhaité t’accompagner et t’offrir ma roue pour t’abriter de la tempête. Mais je n’ai rien vu…sûrement trop confiant et rassuré de connaitre ta farouche volonté de te battre sur un vélo.

Je garde en mémoire nos longues chevauchées, celles ou nous n’avions pas besoin de parler pour se comprendre. Un simple geste, un regard suffisait pour nous faire avancer en symbiose. Tu sortais de nulle part le jour ou nous nous sommes rencontrés sur un brevet de 300. Un viking sans casque (à l’époque tu n’en portais pas), bronzé comme un maître nageur, une gueule de cinéma. Toujours impeccable, pas une faute de goût, posé comme un pro sur sa machine. Tu arborais les étoiles du maillot de Montesquieu. Tu découvrais les longues distances et tu voulais tout savoir, tout connaître, tout faire. J’étais ton guide, ton GPS et toi tu étais mes jambes, ma locomotive et nous roulions encore et encore jusqu’au bout de la nuit. Je me rappelerai toujour l’ascension du Roc Trévezel, théâtre d’une grande défaillance qui a scellé à jamais notre amitié. Ce jour là nous avions gagné la partie.

Et puis il y a l’équipe, la bande de copain dont tu fais partie. Toi toujours devant et nous tous derrière pour tenter de te suivre. Qui lancera aujourd’hui le fameux « quand est-ce qu’on roule !? ». Sûrement personne, car il n’y avait que toi pour tirer la meute. Nos longues soirées à parler, de tout et de rien. Philosophe dans l’âme, tu m’as toujours épaté par ta culture et ta plume au style inimitable. Que vais-je écrire maintenant dans NiniMouline ? Toi qui t’accaparais sans grandes difficultés la vedette de mes articles…

Je suis triste. Ton départ laisse un vide immense et je pense particulièrement à Stéphanie et Victoria, les amours de ta vie, ainsi qu’à ta famille. J’ose espérer que tu trouves enfin la paix. J’écris ces quelques mots car je ne sais pas comment te témoigner autrement ma profonde amitiée.

La vie continue et les roues continueront à tourner…sois en sûr, je roulerai pour toi mon pote.

Nini

10 réflexions au sujet de « Hommage à Steeve »

  1. C ‘est avec tristesse que je viens d’apprendre la tragique disparition de steeve !!!! Dans ces moments difficiles, les mots manquent…. que dire d’autre après tous ces témoignages et hommage émouvants et poignants évoqués ci dessus. Une belle partie de manivelles le 2 juin dernier m’a fait apprécier le compétiteur polyvalent sans limites qu’il était. Ce jour-là , sous un beau soleil nous l’avions accompagné jusqu’à saumur via Angers avec son fidèle gregario Nicolas. J’aurai une pensée pour toi le 18 août prochain.
    Sincères condoléances à la famille.
    Amitiés sportives James.

    Répondre

  2. Pendant très longtemps encore, je regarderai à l’intersection de Montbeton sur la gauche, pour avoir la joie de te voir arriver et vivre une sortie de plus avec toi … en vain, maintenant je sais que tu n’arriveras plus mon camarade. Mes pensées iront encore souvent vers toi Steeve machine, ainsi que Stéphanie et Victoria.

    Répondre

  3. Quoi dire. Il semble impossible de croire qu’un si beau garçon , sportif dans l’ame ait choisi un autre chemin en abandonnant le peloton des sien. Notre pensée va vers Stéphanie et Victoria qu’il a quittées sur le bord de la route, à ses parents et à toute sa famille. Adieu Steeve !!!
    Renee et Jacques

    Répondre

  4. Un grand merci pour cet hommage rendu à mon cher neveu….
    Oui STEEVE représentait la perfection dans bien des domaines… Il voulait toujours + et + !!!!
    Et ce lundi 26 novembre 2018, il a choisi la direction « PARADIS » pour l’éternité…
    Il nous faut désormais vivre sans lui, il nous reste beaucoup de souvenirs…
    Douloureusement attristée.
    Sa Tata ARLETTE.

    Répondre

  5. Superbe texte Nini. C’était un guerrier sur son vélo, toujours prêt à rendre service, le cœur sur la main. Quel gâchis, il va nous manquer. On pense très fort à ses 2 princesses.Je ne t’oublierai jamais mon copain.

    Répondre

  6. Merci pour ton témoignage très juste et très touchant. Mon frère Steeve était une personne d’un courage extraordinaire. Je suis heureux qu’il ait connu ces moments de bonheur partagé avec toi.
    Amicalement
    Stephen

    Répondre

  7. Magnifique reconnaissance frérot, je sais qu’il te manque mais il fera toujours parti de cette bande de joyeux drilles sur leurs deux roues.
    Une pensée emue pour toi Steeve.

    Répondre

  8. « A un moment donné de notre existence, nous perdons la maîtrise de notre vie, qui se trouve dès lors gouvernée par le destin. C’est là qu’est la plus grande imposture du monde ». Citation de Paulo Coelho dans l’Alchimiste que Steeve m’avait conseillé de lire et de relire à l’occasion d’un stage vélo.
    Les routes vont nous sembler monotones sans ce grand bonhomme !
    Merci Nico pour cet bel hommage.

    Répondre

Répondre à Nadege Campan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *