Etude Posturale Bikefitting Cycles 7

Toujours en quête de la position idéale sur mon vélo, j’apprend avec satisfaction que  Cycles 7 de Cahors  se lance dans l’étude posturale…d’ordinaire pas besoin de toise ou de logiciel, Patrick travaille à l’ancienne et fait parler son expérience ! Tiens tiens, aurait-il succombé à l’appel des nouvelles technologies pour poser ses clients avec une précision d’horloger ??  Il faut croire que oui, mais pas n’importe comment ! Et pour faire les choses comme il faut, Kévin Besson a rejoint les rangs de Cycles 7. On ne le présente plus, véritable référence locale qui reste discret et terriblement efficace. Le garçon est pointu, méthodique et passionné par l’approche scientifique du cyclisme. L’expérience de Patrick et la science de Kévin…un cocktail étonnant et très complémentaire !

Rendez-vous pris le 12 octobre pour une Etude Posturale. Tu prends ton vélo, tes chaussures et ton cuissard me dit Kévin…et prévois 2 h de temps libre ! Après une après-midi entre ses griffes, le verdict tombe….je ne dois rien changer !!! Je plaisante, les précédents réglages n’étaient pas si mauvais…et pourtant il y a des modifications en perspective !

 Alors en quoi consiste cette EP ? Il s’agit de l’étude statique Bikefitting Shimano. Après un échange sur le type de pratique, l’EP s’articule en 3 temps : la prise des mesures anatomiques, le réglage des cales et le report des côtes sur le vélo.
La prise des mesures s’effectue à partir d’une toise (environ 10 points, hauteur, entrejambe, buste, longueur des membres etc…). Ensuite Kévin rentre les données dans le logiciel Bikefitting qui référence pas moins de 3000 vélos (60 marques). Cela permet de choisir la taille de son cadre. Finalement l’approche est idéale pour un achat et top pour du sur mesure (qui je vous l’accorde devient de plus en plus rare!). En ce qui me concerne, coup de bol…il me faut un 58 chez Cannon ! (je me doutais tout de même que le 56 aurait était trop petit et le 60 trop grand !!!!). Cela ne veut pas dire que je possède le meilleur cadre pour ma morphologie…il faut donc adapter les réglages…et l’étude Bikefitting nous simplifie le travail ! Il n’y a qu’à suivre le plan côté pour reporter les nouveaux réglages sur le vélo. On peut affiner les résultats en fonction du type de pratique : compétition, sport, confort etc…
En ce qui me concerne : – 4 mm sur ma hauteur de selle, – 3 mm sur le recul de selle etc…Des modifications assez minimes. Comme quoi je n’étais pas si mal posé….
MAIS par contre l’étude révèle des changements notables ! En premier lieu le positionnement des cales. Elles n’étaient pas assez engagées (trop vers la pointe), il a donc fallu engager les cales de quasiment 1 cm ! Et ça change complètement le pédalage…Ensuite la largeur du cintre. Un cintre en taille 42 semble plus adapté que le 45 de chez Cannon (je m’en doutais car j’utilisais un 42 il y a 10 ans). J’ai des petites épaules. J’ai pris un cintre compact. Cela change sur la tenue du vélo (notamment en descente). Les épaules sont moins écartées et on gagne ainsi en aérodynamisme. Ma potence a été raccourcie de 1 cm (120 mm). Et pour finir nous avons réduit le drop selle/cintre de 18 mm (j’étais à 10 cm et je passe à 8,2 cm). Voilà pour les changements !
Dans cette version l’étude Bikefitting  ne va pas plus loin et s’arrête sur la prise et le report des mesures statiques. Kévin réalise aussi une visualisation du pédalage sur home trainer. Mais il n’est pas équipé pour optimiser la position via une analyse du pédalage en situation dynamique (c’est aussi et sûrement beaucoup plus cher comme étude !!!).
Le tarif ? Etude statique, report des côtes sur le vélo et réglage des cales pour moins de 100€. J’ai pu bénéficier d’une belle remise offerte en ce moment pour les clubs Cadurciens. 
Et sur la route…ça dit quoi ?
Dès le lendemain j’ai testé les nouveaux réglages. Le premier ressenti est plutôt positif. Le changement principal vient du réglage des cales. La sensation de rouler plus en force prédomine tout en tournant naturellement les pattes. La hauteur de selle plus basse de 4mm ne me perturbe pas. Je me sent mieux calé. Le bassin ne bouge pas. La répartition des masses semble idéale. Le réglage de la hauteur de selle n’est valable que si l’on prend en compte le positionnement des autres points d’appuis (selle et cintre). La prise en main du nouveau cintre est facile. Les mains tombent naturellement sur les cocotes. Que ce soit sur le plat ou dans une côte je n’éprouve pas le besoin de changer régulièrement de position. En position aéro, la prise en main dans le creux du cintre ne pose pas de problème. La diminution du drop selle/cintre y fait pour beaucoup. La sensation d’être trop haut sur l’avant ne se fait pas ressentir, certainement parce que l’équilibre des masses est bien adapté.  Pas de tension au niveau du dos ou des cervicales. Bref ça tourne rond et je me sens mieux posé.  Un premier essai plutôt satisfaisant qui demande a être confirmé sur 1 bon mois de pratique. Il faut donc rester prudent sur cette première bonne  impression…La démarche volontaire de réaliser une EP peut altérer l’objectivité du jugement. En tout cas je suis sur de bonnes bases pour atteindre la position idéale !

 

3 réflexions au sujet de « Etude Posturale Bikefitting Cycles 7 »

  1. Très intéressant, le plus gros changement reste sans doute la position des cales, de plus difficile à reproduire s’il faut en mettre des neuves ou changer de chaussures…
    On peut dire que tu auras cherché en tout cas Nini, mais c’est la marque des meilleurs qui ne laissent rien au hasard…

    Répondre

  2. Rien ne doit être laissé au hasard dans le Team Nini Mouline. Chaque seconde compte. Ne dis pas que le puits est trop profond car c’est ta corde qui est trop courte…
    A méditer…

    Répondre

    1. Quel philosophe ! Et quand il n’y a plus d’eau dans le puit… Il y a toujours de la Ratz à Fontanes !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *