Non classé

600 km de Castanet 23/24 mai 2015

Dernier obstacle à franchir pour obtenir son billet en vu du prochain Paris Brest, le 600 fait peur mais sonne la fin des brevets qualificatifs. Pour cette ultime étape je suis seul car mon père se réserve pour le 600 du Véloce. Pas de nuit blanche au programme. En roulant à 25 km/h, j’envisage de couvrir 300 km par jour et de m’arrêter 9 h durant la nuit. Sur le papier c’est toujours facile d’établir des feuilles de routes !

1ère journée : des bosses, des bosses et encore des bosses !

Après une nuit chez les Toulousains, je me lève à 3h30 pour rejoindre une dernière fois la salle de Vic. François Goas, fidèle au poste, est derrière sa table, stylo et tampon à la main pour remettre les cartes de routes aux participants.

Nous partons groupés à 5h. Nous sommes 38 au départ. Jean-Michel Vermeire accompagné de 2 solides randonneurs mènent la troupe.

20150523_060041
18 randonneurs avant Revel

Le vent favorable nous pousse jusqu’à Revel pour le premier tampon de la journée.

20150523_063434
Tampon à la boulangerie de Revel

Après Revel le groupe se disloque. Chacun mène son train au grès de son niveau. A l’approche de Lautrec, le vent souffle très fort de côté et le ciel se dégage. Il est temps de s’arrêter pour tomber les jambières.

20150523_075207
Jean-Michel a chaud !

La côte de Lautrec est bien raide….ce n’est qu’une mise en bouche !

20150523_080701
Lautrec

Km 80, je décide de filer seul à mon allure. c’est parti pour une longue journée de vélo. Le relief très accidenté me convient bien. Je grimpe au train et je relance quand la route le permet. 2 chasubles sont en point de mire peut avant Villefranche d’Albigeois.

20150523_091226
Le plateau Albigeois

Le circuit nous plonge dans la vallée du Tarn à Ambialet. Une côte de 6 km nous attend après Trébas.

20150523_095853
Ambialet

A Réquista, je retrouve un groupe qui avait filé devant, après Revel. Ils sont 5 et ont prévu de ne pas s’arrêter dormir. La température reste fraîche à cause du vent qui ne faiblit toujours pas.

20150523_115049
Dans les bosses avant Arvieu

175 km au compteur. Les jambes ne sont pas trop dure. Mais je souffre des pieds. Il faut dire qu’en bon néophyte, je réalise le 600 avec des chaussures neuves !!!! ne cherchez pas l’erreur, il n’y a rien à comprendre !

20150523_124240
Mairie d’Arvieu

La mairie…pardon le château municipal d’Arvieu Pareloup vaut le coup d’oeil. Sacrée batisse. Je continue mon bout de chemin en direction de Pont de Salar. Il y a des flèches au sol. Vraisemblablement le circuit de l’Octogonale.

20150523_131449
Barrage du Pont de Salars

Comme le chien sculpté à la maison créative du Vibal, je commence à tirer la langue dans les talus.

20150523_135201
Sculture à Vibal

Km 200 non loin de Laissac. A quelques encablures de Rodez, ça souffle fort sur le plateau. Je commence à piocher. Heureusement que cette succession de toboggan se termine. Je rejoins St Côme d’Olt par la coulée de lave de Roquelaure.

20150523_150630
La coulée de lave à Roquelaure

Embouteillage à l’entrée de St Côme….je suis bloqué par la Transhumance en Aubrac !

20150523_151221
Cortège de la Transhumance
20150523_152449
St Côme d’Olt

En regardant passer les vâches, je me restaure et me dévêtis. Maintenant il fait chaud, le maillot court est de rigueur. Il reste encore 90 km. Il n’ y plus qu’a descendre les gorges du Lot. J’ai prévu d’arriver vers 19h à l’Hôtel de Paris à Capdenac. Fani doit me retrouver avec les enfants pour m’apporter quelques affaires et partager le repas.

C’est reparti et bonne nouvelle, la route est superbe et le vent me pousse. C’est bon pour le moral. Alors j’appuie sur les pédales !

20150523_160254
Estaing

Je tiens mon 25km/h de moyenne mais je sens que la fatique est bien présente. Je me trompe à Entraye alors que tout est bien indiqué sur le roadbook ! Preuve que je perd en lucidité. Les pieds me font vraiment très mal et pire, une tendinite se réveille derrière le genou droit. 19h10, j’arrive à Capdenac, terme de ma première journée. Fani vient d’arriver (belle synchronisation) et me fait la surprise de rester dormir à l’hôtel avec les enfants. C’est royal, le gérant nous installe dans une suite tout confort.

20150523_195625
La troupe !

Douche, repas et massage à l’Arnican…il est 20h30 et je m’engouffre dans un lit douillet. Je pense aux courageux qui vont passer la nuit dehors. Je prévois une nuit de 6h30 pour repartir en pleine forme à 3h30 du matin.

2ième journée : je déroule vent dans le dos

 Et c’est reparti. J’y vais tranquille les premiers kilomètres histoire de remettre tout en ordre. Question orientation, plus de problème car je rentre en terre connue. Welcome in the LOT. Je passe devant l’hôtel de Cajarc ou Jean-Michel ronfle….personne à l’horizon. Il fait froid et tout a coup je surprends un randonneur endormi a l’abri derrière un muret. C’est fou de s’endormir comme cela au beau milieu de la nuit. Je descend la vallée du Lot et le jour commence à pointer son nez.

20150524_053046
Tunnel de Conduché

J’arrive à Cahors à 7h. Je double un courageux qui lui aussi a sommeillé à la belle étoile. Il chevauche une belle randonneuse et est bien équipé.

20150524_064408

Passage au pont Valentré toujours aussi majestueux.

20150524_064218
Le Valentré

Direction Fumel par la rive gauche. Je retrouve un vélo couché avant Luzech. Il a souffert de la première partie très accidentée de ce 600.

20150524_071740

Je connait la route comme ma poche. Je suis sur mes routes d’entrainement. Les pieds douloureux au petit matin se font oublier au fil des kilomètres.

20150524_073834

J’arrive à 9 h a Fumel ou je prend le temps de manger et refaire le plein des bidons. Il reste 160 km. La route va commencer à se lever un peu et ce n’est pas pour me déplaire car cela fait un moment que j’emprunte la vallée du Lot. Cap vers Montcuq puis Lauzerte où mon père doit venir à ma rencontre.

20150524_112247

La côte de Montesquieu me rappelle des souvenirs de sortie du Véloce. Nous plongeons sur Moissac. Un groupe est en terrasse à l’entrée de la ville. Beaucoup de monde sur la place de l’église.

20150524_114431
Porte de l’église abbatiale

km 515. Il est 12h et nous avalons un sandwich. Le retour n’est pas très difficile. C’est plat, je connais bien les routes et le vent nous pousse.

20150524_135217
L’arbre à vin de Fabas

Avant Vacquier, je fais un crochet à Villeneuve les Bouloc pour laisser mon père chez ma soeur. Il reste environ 40 km avec de jolis talus pour franchir les côteaux. Après St Geniès Bellevue, je plonge enfin sur L’Union pour rejoindre la piste cyclable.  Je retrouve quelques cyclos sur la piste canal.

20150524_161059
Le canal du midi

Il est 16h20. Je viens de boucler ma campagne de qualification pour PBP. Cette seconde journée était meilleure pour moi. La stratégie de couper le brevet en 2 m’a permis de réaliser la distance sans encombre. Le circuit était suffisamment dur et ce fut un excellent entraînement pour l’échéance du mois d’août. Pour les chiffres ça donne 35h20 pour 325 km (avec les erreurs et les crochets). J’ai roulé 25h15 à 25km/h de moyenne. Arrêt dodo de 8h30.

Au tour de mon père de se qualifier dans 15 j au Véloce. Place à la récup pendant 1 semaine. Il me reste à établir un planning d’entrainement adapté durant l’été. Le but est de continuer à progresser logiquement et de régler les petites douleurs (pieds…). Le piège est de verser dans l’excès et d’arriver fatigué et saturé mentalement sur la ligne de départ le 15 août.

2 commentaire

  1. Très sympa ton blog Nini, et quel courage pour tous ces kms parcourus, chapeau-bas monsieur 🙂
    Béa

  2. Superbe reportage, très belles photos (et beaux paysages). Félicitation pour le 600 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *