Traversée des Alpes – Etape 5 – St Martin de Vesubie / Menton

La nuit fut courte. Dans les chambres c’est le fouillis. La cohabitation entre 4 cyclistes fatigués et trempés de la veille façonne un état d’esprit. Les chambres ressemblent plus à des tanières que des havres de paix. Mais qu’importe, nous sommes bien dans notre jus et l’essentiel est d’avancer ensemble pour rallier la mer. Pilou a terminé sa nuit dans le couloir qui d’ailleurs fait office de grand étendoir pour faire sécher les vêtements. Petit déjeuner royal dans une belle salle aux allures provençales illuminée par les premiers rayons de soleil.

Atelier mécanique ce matin, il faut graisser les vélos suite aux averses essuyées la veille. Il est 8h00 et le col de Turini nous tend les bras. Steeve a rencard avec un collègue de vélo qui habite dans le coin. C’est parti pour 15 km d’ascension à 7 % de moyenne pour atteindre 1604 m d’altitude.  Les jambes répondent bien alors j’en profite pour me faire la peau. Parti en retard, je rattrape La Serpette et Denis dans les derniers 500m. Ils me coiffent au sprint ! Demi tour pour retrouver Pilou 4 km plus bas qui fait preuve d’une belle abnégation dans cette ultime difficulté. Il est temps de finir !

Alors que tout le monde est concentré dans la descente piégeuse de ce Turini, Fred Adam nous signale une chute à l’arrière du Peloton. Il s’agit de Denis qui a vu sa roue avant se dérober sur les gravillons. Il n’a rien pu faire. Heureusement l’assistance n’est pas loin et vole à son secours. Un peu de verni a sauté, rien de méchant mais Denis, un peu sonné, préfère monter dans le minibus pour terminer la descente.


Nous reprenons la descente avec prudence en direction de Sospel. Il reste 15 km à avaler pour toucher le sable. La fatigue se fait sentir…Pour preuve notre manque de lucidité nous embarque sur la D2566 ou le passage d’un tunnel est interdit au vélo… Nous escamotons le Col de Castillon ! Pendant ce temps Radio Tour annonce le retour de Denis qui vient d’enfourcher son vélo pour terminer l’étape.

A la sortie du tunnel nous comprenons notre erreur. Nous retrouvons l’itinéraire officiel qui débouche au carrefour. Seuls Fabrice et Steeve ont le courage de monter les 2 km pour atteindre le col. Quelques minutes plus tard, voici Denis qui a pris la bonne route !

La dernière descente est technique et superbe. Mais le flot de véhicule nous ramène les pieds sur terre…Bienvenue dans la civilisation archi-bondée de la côte méditerranéenne. C’est un contraste saisissant quand vous venez de passer 4 jours perdu dans la quiétude des montagnes. Nous franchissons la pancarte de Menton terme de notre traversée…

Après des discussions passionnées, nous décidons de stopper le minibus dans le parking souterrain d’un centre commercial à proximité d’une cafétéria. A l’image des Gaulois, c’est notre banquet de fin d’aventure !

C’est terminé, nous avons franchi les Alpes ! Outre les km, les cols et les paysages grandioses des montagnes, c’est l’ambiance de notre groupe qui me laisse des souvenirs impérissables. Un grand Merci à :

Papa : pour son dévouement et sa patience face à 7 couraillons assistés !

Franck alias le Bourdon :  pour avoir lancé l’idée de traverser les Alpes. Un grand regret qu’il ai posé pied à terre…

Steeve alias SteeveMachine : pour sa patience à nous attendre en haut des cols et pour ses bouts droits dans les vallées vent de face. Toujours prêt au combat !

Anthony alias l’Arracheur : pour sa préparation méticuleuse,  ses conseils avisés glanés sur le net et son doigté pour soulager le DS !

Denis alias Denis : pour avoir terminé le Pastis de Steeve !

Fabrice alias la Serpette : pour sa démonstration de facilité à escalader les montagnes et faire demi tour pour chercher les copains.

Nico alias Pilou : pour son One Man Show quotidien. Il nous a donné une vraie leçon de courage et d’abnégation à chaque montée de col !

Nos épouses : pour nous laisser vivre ça !

 

2 réflexions au sujet de « Traversée des Alpes – Etape 5 – St Martin de Vesubie / Menton »

  1. Ça doit être ça les vrais amis!
    Ceux qui restent même quand on part, qu’on retrouve en revenant, une semaine, un mois, un an , cinq ans après.
    Ceux qu’on rencontre et qui vous ouvrent avec simplicité leur coeur, qui partagent avec vous un bout de vie …
    En effet j’ai souffert ( la préparation était optimum) mais vous étiez là: Moustache, La Machine, l’Arracheur, Serpette,Dauriacus, Denis l’écraseur et mon copain Nini.
    J’allais oublier nos rencontres : les flics de Thonon, cul d’acier, sacoche, l’anglais « c’est crasy les alpes », nos amis les motards pour Steve…
    MERCI je vous aime les copains !

    Répondre

  2. Très beau CR comme d’hab. Une superbe aventure qui cimente encore un peu plus une amitié avec la bande de potes.
    Merci les amis !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *