Gravel St Michéloise II

Une seconde édition sous le signe de la pluie…mais qu’importe, ce rendez-vous est coché sur le calendrier depuis belle lurette et rien ne pourra nous faire reculer ! On arrive à 8h avec Karine et Samuel. Il y a du monde dans la place ! La Team cycles 7 se prépare, Les Renardeaux sont représentés par une triplette magique, Boris mitraille tout ce qui bouge, Jean Claude et Cédric donnent les dernières consignes, Maud se dit que c’était un bon plan de faire la reco le week-end dernier et Loupa cherche un vaillant pour lui lancer une balle !

8h30 c’est l’heure…nous nous élançons sur le parcours de 100 km. Karine filera sur le 70. J’opte pour une stratégie sacoche de selle 12 L pensant qu’elle me protégera les fesses et le dos des projections. A St Michel t’es en haut donc d’entrée on descend. Kévin et Brice ouvrent le bal et s’enfoncent dans un superbe single qui serpente le long des arbres enguirlandés de mousse. C’est pas gras et c’est beau ! 4 km pour se chauffer et on attaque la montée par une petite route vers Constant. Dans la vallée du ruisseau de Bellefont nous doublons un trio constitué notamment de Marc de la Bicicleta et Carole qui a fêté ses 50 ans cette année…si si je vous assure elle s’est offert un petit voyage à vélo entre Nice / St Malo pour fêter ça…et en autonomie s’il vous plaît…on n’a pas tous les jours 50 printemps !

Seconde difficulté de la journée : le Château de Roussillon ! difficile… ça bouchonne et je pose pied à terre…difficile de remonter sur le vélo et puis finalement c’est tout à gauche et agrippé comme un forcené au cintre pour finir sous le château. Portion de route en direction de Calamane. J’imprime un peu le tempo et Patrick ne tarde pas à venir prendre son relai. Puis c’est au tour de Kévin de faire rougir le pignon de 9 dents. Ha les routiers…chassez le naturel…

25 km au compteur et c’est le moment opportun que choisi Séb pour couper…enfin c’est plutôt les ronces qui lui ont coupé le mollet ! C’est un guerrier, même pas mal, il remonte sur le vélo tatoué à la sauce St Micheloise !

Café croissant au bistrot de Gigouzac ou Boris, Cédric et Maud nous attendent. On se refait la cerise, un petit 1/4 d’heure d’arrêt. Allez zou, direction Lamothe Cassel. On emprunte d’abord un joli chemin de castine. Kévin apprécie et ne sent pas les pédales. C’est du faux plat montant qui s’achève par un bon raidar sur la route. Le temps ne s’améliore pas mais on ne sent rien dans la montée vers Labastide Murat. Arrêt bidon, comme si l’eau nous manquait !

On bâche en passant devant le lac de Boutanes. Patrick est toujours en court et ces conditions semblent le laisser de marbre…il est mûr pour aller prendre le départ d’un cricri en Norvège…la semaine de noël…et sans gants !

Nous sommes sur le causse en direction de Cagnac et le caillou commence à taper dur. C’est du gymkhana permanent pour éviter les dalles humides. Au final nous avançons prudemment et ça ne glisse pas tant que ça.

Km 60, en plein cœur de la forêt de la Brauhnie Sam se jette dans l’igue de Planagrèze ! 270 m de profondeur, Sam revient il n’y a pas de section spéléo chez Cahors Cyclisme ! Mine de rien ces arrêts font du bien pour taper dans les poches, car cela fait déjà 4h que nous sommes partis…

Séb essuie une crevaison et c’est l’occasion pour lui de nous montrer son fameux déhanché…de loin pour une personne néophyte cela peu porter a confusion…mais en fait c’est très efficace, je suis persuadé qu’il peut gonfler des pneus route à 8 kilos ainsi !

Deux gars nous reviennent dessus, c’est très marrant car on s’arrête, ils nous doublent puis on les redouble et pis on s’arrête encore…

On passe à Blars, le vent s’est bien levé. Hostile le causse, ça rappelle les sorties en hiver. La descente sur le gîte d’Espinière est technique et le soleil perce enfin. Il fait même chaud. Encore quelques déhanchés de Séb pour regonfler les tubules et nous voici au pied de l’avant dernière grosse difficulté : la bosse de Pech Merle. Kévin fait un déblocage en vu de la course de dimanche prochain. Soupe à la grimace derrière, ça commence à tirer dans les guibolles. Il reste 15 km, la descente sur le Vers est vraiment technique. Les fortes pluies ont creusé le chemin…un canyon ! Ça passe mais Sébastien souffre avec ses pneus lisses…. En bas c’est aqualand, le gravel c’est étanche et ça passe (presque) partout !

A Guillot on prend la vallée de la Rauze…Sam en a plein les bottes et c’est pas mieux pour ma part…On serre les dents. Kevin mène un petit tempo pour ne pas éparpiller son monde. Nous y voilà, la St Micheloise est pliée. Il est presque 16h !!! Boris, Jean Claude et toute l’équipe nous attendent. Lavage des vélos et direction la salle des fêtes pour attaquer le Rougail saucisse. Maud et Cédric sont aux petits soins pour nous. La Serpette, la Hourde et kiki (vice champion Occitanie de Gravel s’il vous plaît !) sont déjà là….les renardeaux sont toujours les premiers à table !

Chapeau à toute l’équipe de Cours VTT, accueil impeccable et trace rugueuse…rendez-vous l’année prochaine !

Photos : Sam, Brice, Boris et Nini